La Médecine Esthétique : Skinboosters, lorsque la peau se déshydrate
Dr Armand Paranque

La médecine Esthétique : Skinboosters

Lorsque la peau se déshydrate

La peau représente l'une des cibles les plus précoces et les plus visibles du vieillissement.
A partir de l'âge de 35-40 ans, lorsque la peau se déshydrate, ou pire, commence à se fripper, l'usage de skinboosters représente une solution récente et très efficace sur les zones sujettes à ces phénomènes très visibles.
Il s'agit d'acide hyaluronique très fluide, identique à celui que sécrètent les fibroblastes du derme.

Après application de pommade anesthésiante, une très fine canule permet l'injection de ces skinboosters dans l'épaisseur du derme. Ce nappage avec deux effets essentiels :
- Ré-hydratation cutanée en profondeur (l'acide hyaluronique attire et retient l'eau), ce qu'aucune crème ne réalise (les crèmes sont indispensables mais n'assurent qu'une ré-hydratation très superficielle)
- Epaississement du derme à l'origine d'un effet repulpant par stimulation des fibroblastes et synthèse de collagène,
- L'ensemble contribuant à atténuer les fines ridules, à rendre le teint plus lumineux et à assouplir la peau.

2 à 3 séances sont conseillées à 1 mois d'intervalle, puis 1 séance tous les 6 à 12 mois en entretien.
Ce procédé récent s'applique à embellir tout particulièrement le visage (joues, pommettes, lèvres, menton), le cou, le décolleté, les mains, la peau péri-ombilicale (autour du nombril) et toutes les zones fréquemment exposées au soleil.
L'efficacité des skinboosters se fait sentir à partir de la troisième semaine et leur effet se prolonge entre 8 et 12 mois.

Dans le but d'obtenir un effet plus rapide, il est possible de débuter le traitement en associant une séance de mésothérapie (mésolift) à la première séance de skinboosters.

Partager